Le développement intégré est une approche particulière de l’aide au développement qui consiste à intégrer toutes les causes d’un problème dans une réponse complète.

L’approche consiste alors à conjuguer plusieurs programmes d’appui et non pas seulement à apporter une réponse sectorielle à un problème de sous-développement.

Dans sa méthode en 4 points de lecture des grilles de projet, Malem-Auder tente, depuis sa fondation de travailler dans ce sens.

Nos réussites, mais aussi les projets plus difficiles, en un mot notre expérience, nous pousse à poursuivre notre évolution dans le sens d’une stratégie recherchant plus d’efficacité dans l’aide apportée aux populations locales de notre zone d’action.

Les composantes essentielles du développement intégré sont :
• une stratégie de partenariat plus globale;
• une démarche de développement durable intégrant une vision à long terme;
• une durée précisée mais limitée en prévoyant un désengagement dès la conception;
• une consultation, une concertation et un engagement participatif de tous les acteurs locaux, les bénéficiaires et de toutes les parties concernées;
• un intérêt centré sur la microéconomie;
• une action à un niveau local en utilisant des outils de démocratie participative.

Le développement intégré favorise des effets à long terme et vise l’autonomie des bénéficiaires de l’aide au développement.

Sources : Wikipédia et Agence Belge de développement (CTB)

Voir aussi cette page

Share Button