Jaapo Liguey

Maraîchage agro-écologique et élevage avicole

Malem-Sérigne est un village situé sur la route nationale 1 à six kilomètres de Malem-Hodar.

Le village, qui s’étire en profondeur au Nord de la route nationale, compte environ deux mille habitants. 
Cette population pratique essentiellement l’agriculture, l’élevage et le petit commerce comme activités économiques. Mais les femmes s’adonnent principalement aux activités ménagères et aux petits maraichages. Cette dernière activité est considérée comme la plus porteuse.

Le groupement Jaapo Liguey, constitué en association, est composé d’une trentaine de membres.

Depuis plusieurs années, le groupement s’active dans des activités maraîchères sans aide, sans soutien, sans matériel et surtout sans formation.

Cependant, grâce à une terre fertile et à la présence d’eau, cette activité perdure vaille que vaille. La structure du groupement (qui existe depuis une quinzaine d’année) renforce également la volonté de progresser.

Malem-Auder asbl, suite à 10 années de recherche-action dans le domaine de l’économie sociale, a décidé d’encadrer ce groupement en reprenant un concept englobant des formations, des activités diversifiées, la prise en charge du périmètre et de l’outillage ainsi que le suivi.

Le volet formation comprend 3 parties :

  • Agro-écologie : assuré par Laurent Mendy, de la structure Nanjang Action Développement basé à Thiès, qui a déjà assuré avec succès les formations de divers groupements. Une vingtaine de personnes suivront 15 jours de formation in situ. M. Mendy assurera également un suivi de 4 visites mensuelles.
  • Elevage : assuré par les services techniques départementaux de l’élevage (Malem-Hodar). 3 jours sont prévus pour 7 personnes.
  • Gestion : 4 jours de formation sont prévus pour 7 personnes. Formation assurée par la cellule « développement local » du département de Malem-Hodar.

Le volet infrastructures englobe la sécurisation du lieu et la construction d’un poulailler.

La clôture de l’espace maraîcher évitera les dégâts dus à la divagation des animaux ainsi que ceux dus aux nuisibles. Le périmètre sera clôturé par un grillage doublé d’une haie vive.

Un poulailler en voûte nubienne de 25 m² (banco avec des murs d’une épaisseur importante, des fondations et une toiture en voûte) permettra l’élevage d’une cinquantaine de poules.

La voûte nubienne, technique de construction remise à l’honneur par l’ONG Association Voute Nubienne, est portée au niveau du département par Malem-Auder asbl. Depuis 2016, une vingtaine de réalisations ont vu le jour (essentiellement des bâtiments communautaires et d’habitation). La construction d’abris pour animaux est également pertinente car les bâtiments permettront une meilleure qualité de vie et d’élevage, réduisant du coup la mortalité des animaux. Pour les maçons que Malem-Auder a formé, il s’agit en outre d’une opportunité d’augmenter leur travail (et donc de faire vivre des manœuvres).

Le volet matériel comprend l’ensemble de l‘outillage, des semences et des animaux nécessaires pour le maraîchage et le poulailler.

L’expérience montre que les activités de maraîchage, surtout lorsqu’elles sont menées toute l’année, dans un périmètre dédié, sont lucratives. De plus, le maraîchage agro-écologique ne nécessite aucun intrant ni pesticide coûteux.

Une étude menée localement montre aussi que le marché local doit permettre une valorisation importante de la production car, à ce niveau, actuellement, il y a déficit sur le territoire du village.

L’activité élevage comblera aussi un manque au niveau local. En effet, les activités avicoles sont, jusqu’à présent délaissées dans beaucoup de villages, essentiellement pour des manques de formation et des problèmes d’infrastructures : les poulaillers en ciment-tôle ne conviennent guère dans ce climat extrêmement chaud et la mortalité est importante. La technique de la voute nubienne sera ici le levier permettant d’innover dans le village et la zone.

Share Button