Ce site est une archive et n'est plus mis à jour depuis juin 2018

Accueil > Malem-Hodar > Activités à Malem-Hodar > Craintes à propos de l’hivernage

Craintes à propos de l’hivernage

samedi 13 juin 2009, par Papa Diop

L’hivernage s’approche, la peur s’installe à Malem Hodar

JPEG - 96.6 ko

Les dégâts survenus l’année dernière à la suite de très fortes pluies inhabituelles sont toujours ancrés dans les esprits [1]. Les effets négatifs d’une pluie de près de 200 millimètres et les prévisions de la météorologie nationale ont amené le Préfet de Malem-Hodar à convoquer un Comité Départemental de Développement (C.D.D), ce 26 Mai 2009, sur l’ordre du jour suivant : « Prévention et lutte contre les inondations ».

Quelques minutes permettront à l’Autorité locale de présenter et de remercier toute l’assistance composée pour la plupart de Chefs de services régionaux et de Partenaires au développement. Des remerciements mérités ont été adressés à tous ceux qui ont contribué à soutenir matériellement, financièrement et moralement les personnes sinistrées. Malem –Auder sera distingué sur la liste des Partenaires remerciés.

Le Préfet orientera le débat sur trois principaux axes :

  • les causes des inondations,
  • les stratégies de prévention avec conditions de mise en œuvre
  • les dispositifs à mettre en place en cas d’inondation.

Pour aborder la réflexion, le Chef du Service Régional d’Assainissement présentera un brillant exposé sur la problématique des risques d’inondation.
Il avertira d’emblée qu’il n’existe pas de solutions préétablies pour parer les inondations.

Le technicien de l’Urbanisme de Kaffrine se permettra de souligner quelques causes. Selon lui, un fort taux d’argiles dans la composition du sol de la zone de Malem Hodar est à l’origine d’une faible infiltration des eaux de pluie et par conséquent une grande activité de l’eau en surface pendant l’hivernage. La dégradation du couvert végétal est aussi une cause des inondations. En effet, l’exploitation abusive des arbres élimine complètement le système racinaire, véritable facteur de porosité du sol.

JPEG - 177.5 ko

Le Chef de service de l’Urbanisme retiendra également dans le chapitre causes les méthodes culturales, véritable facteur de ruissellement des eaux de pluie. Pour le Chef de Service, une bonne maîtrise de la topographie de la zone permettra de visualiser les canaux empruntés par les eaux .L’identification des voies d’eau facilitera des stratégies de lutte contre les inondations.

Le Sous- Préfet Adjoint de Sagnan axera son intervention sur ce qui s’était passé durant la nuit du 28 au 29 Juin 2008 à Malem Hodar. La cause des inondations a été une forte pluie inhabituelle dans une zone à faible infiltration.

Selon l’Adjoint au Chef de l’exécutif de l’Arrondissement de Sagnan, les dégâts sont surtout favorisés par la précarité des constructions en « banco » qui n’ont pas pu résister à une aussi forte pluie. Leur réaction face à une telle situation a été de demander les services de la Gendarmerie pour le constat des pertes surtout matérielles car aucune vie humaine n’a été déplorée. Un comité de crise sera ensuite mis en place composé des Agents de l’Etat et de la Gendarmerie. Ainsi les familles sinistrées seront très vite recasées dans l’école élémentaire et les bâtiments administratifs disponibles.

JPEG - 178.5 ko

Une véritable solidarité nationale et internationale sera déclenchée à la suite de ces moments difficiles, dira l’Adjoint au Sous -Préfet de Sagnan.

Le Président du Conseil rural de Sagna expliquera que le problème des inondations est dû à une absence de dépressions à l’image des grands marigots qui puissent recueillir les eaux de pluie. C’est ainsi qu’il proposera la mise en place d’un endroit dépressionnaire artificiel.

Le 2ème Adjoint au Maire de la Commune de Malem Hodar se félicitera surtout de la promptitude des Autorités et des Partenaires au développement à trouver des solutions les plus urgentes. Il invitera surtout la population à revoir les types de construction pour pouvoir résister à d’éventuelles catastrophes.

Le Chef du Secteur des Eaux et Forêts constatera également la précarité de l’habitat dans toute la zone et des réalités sociologiques qui désorientent les populations à construire en dur.

Les effets de la dégradation du couvert végétal et des méthodes culturales sur les inondations seront bien détaillés Selon le Lieutenant DIOP des EAUX et FORETS, l’exploitation des arbres rend les vents violents qui érodent les parties superficielles du sol et par conséquent une faible infiltration.

JPEG - 134.3 ko

Le Représentant de l’IDEN de Kaffrine replace la problématique dans le vaste cadre de la gestion de l’environnement. Pour le Pédagogue, la sensibilisation s’impose pour amoindrir l’action anthropique.

Le Chef de la Direction Régionale Urbanisme & Habitat de Kaffrine proposera des solutions : éviter d’habiter dans une zone de stockage d’eau et bien identifier les pistes d’eau et les renforcer pour une évacuation rapide. Pour lutter contre la précarité de l’habitat dans le monde rural en général, le Chef de la Direction Régionale Urbanisme & Habitat de Kaffrine révélera que de nouvelles méthodes de construction sont en gestation et pourront avoir des coûts raisonnables.

Le Chef de l’Agence de Travaux Routiers de Kaolack, quant à lui, prendra note sur les endroits qui présentent de graves dangers pour les population pendant l’hivernage : les pistes Malem Hodar et Taïba ; Maka Bélal et Bella ; Malem Thierigne et la Nationale menant vers Tambacounda, à l’est du pays.

Le Chef du District sanitaire de Malem Hodar évoquera le rôle de sa structure durant les inondations de l’année dernière. Il dira que l’absence de blessés et de pertes humaines ont nettement limité leur intervention qui s’était orienté surtout vers la lutte contre la prolifération des moustiques dans les camps de recasement. Le Médecin s’est beaucoup réjoui de l’absence de blessés sinon le personnel de la santé allait se mettre dans une situation inconfortable car toute l’aire du District était inondée ce jour-là. C’est dans ce sens qu’il formulera un appel pour trouver une solution à cet état de fait.

Les interventions se succèderont pendant trois heures d’horloge D’importantes propositions allant dans le sens de prévoir des catastrophes du genre des inondations ont été émises et permettront aux Autorités et aux Partenaires de prendre notes et de réagir efficacement au moment opportun .

Notes

[1Pour rappel des articles sur les inondations de juin 2008 sont lisibles par ailleurs Après les inondations, vidéo de la situation ou encore notre action

SPIP | | Plan du site | Les brèves Flux des articles | Suivre la vie du site Flux des brèves

Thème créé par : Kozlika sous GPL. Squelette et thème adaptés par André Petithan.