Ce site est une archive et n'est plus mis à jour depuis juin 2018

Accueil > Réalisations > Réalisations 2010 > Moulin à mil 2009-2010 > L’énergie, une difficulté dans nos projets « moulins »

L’énergie, une difficulté dans nos projets « moulins »

vendredi 17 février 2012, par Papa Diop

Les projets communautaires se développent dans la zone de Malem-Hodar dans le cadre des activités de l’ASBL Malem-Auder. Deux moulins à mil demandés par des organisations de femmes sont fonctionnels dans deux localités distinctes. Un troisième est en perspective d’être acquis. Cependant, depuis quelques mois, l’augmentation du prix du carburant représente une difficulté réelle quant à la rentabilité des moulins.
Le volet « Projets moulin à mil » dans les projets communautaires de Malem-Auder a été initié depuis 2010 avec comme objectif l’atténuation des lourdes charges des travaux ménagers des femmes vivant en milieu rural. Dans la plupart des localités de la zone d’action de l’association, les villages sont dépourvus de moulin à mil.
Les impacts de l’installation des moulins dans les villages cibles, d’après les témoignages des bénéficiaires à l’occasion des différentes rencontres, peuvent se résumer à :

  • Un gain substantiel en temps des femmes qui peuvent dès lors s’adonner à d’autres activités ;
  • Une orientation vers des activités génératrices de revenus notamment vers la transformation des produits locaux ;
  • Une meilleure scolarisation des filles qui auraient du effectuer le travail.

Mais ces moulins continueront-ils à fonctionner face à une augmentation exponentielle du prix du carburant ? Quel avenir pour ces outils fonctionnant avec de l’énergie non renouvelable dans des zones à revenus très limités ?
Des réflexions pointues doivent être menées quant à la durabilité des « projets moulin à mil » très chers aux bénéficiaires mais sérieusement secoués par la flambée des prix du gasoil.
Une étude des situations mensuelles des recettes et des dépenses (novembre et décembre 2011) du moulin à mil de Tawa Keur El Hadji, un quartier de la Commune de Malem-Hodar atteste le fort taux des dépenses de carburant.

Avec les bénéfices réalisés, c’est-à-dire la différence entre les recettes et les dépenses (carburant, huile, divers), 5% sont économisés pour d’éventuels dépannages. Le reste, équitablement partagé en trois parts, servira à rembourser Malem-Auder, à désintéresser le meunier et à alimenter la caisse du GIE (Groupement d’Intérêt Economique) DEEGO qui est la structure bénéficiaire de l’investissement.

SPIP | | Plan du site | Les brèves Flux des articles | Suivre la vie du site Flux des brèves

Thème créé par : Kozlika sous GPL. Squelette et thème adaptés par André Petithan.