Deprecated: Unparenthesized `a ? b : c ? d : e` is deprecated. Use either `(a ? b : c) ? d : e` or `a ? b : (c ? d : e)` in /home/clients/f15512691cb056b20b6450efb2a13242/web/spip/ecrire/inc/utils.php on line 2707
La pauvreté est rurale... - SITE ARCHIVE

Accueil > Les brèves > La pauvreté est rurale...

La pauvreté est rurale...

jeudi 12 juillet 2012

Sur dix ans (entre 2001 et 2011), le niveau de pauvreté au Sénégal a évolué à la baisse et se situerait à un taux de 46,7%. Ce sont les résultats préliminaires de la deuxième Enquête de suivi de la pauvreté au Sénégal (ESPS II), réalisée par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) et rendus publics hier, mercredi à Dakar.

Il était de 55,4% entre 2001 et 2002 avant de chuter à 48,5% entre 2005 et 2006. De 2001 à 2011, le taux de pauvreté au Sénégal a évolué à la baisse et se situerait à un niveau de 46,7%, selon les résultats préliminaires de la deuxième Enquête de suivi de la pauvreté au Sénégal (ESPS II), réalisée par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD). Une baisse en dépit de laquelle, selon l’Agent enquêteur de l’Ansd, Samba Ndiaye qui présentait hier à Dakar les résultats de ladite Enquête, « près d’un ménage sénégalais sur deux continue donc à être en situation de pauvreté ».

Il apparaît par ailleurs que les inégalités sociales ont fortement impacté le milieu rural où la pauvreté affecterait une proportion de 57,3% au cours de la période en revue contre 41,3% dans les autres zones urbaines alors que ce taux serait de 26,1% à Dakar. Toutefois, de 71% entre 2005 et 2006, le pourcentage de pauvres en zone rural aurait connu une baisse de 1,7% soit 69% en 2011.

L’ESPS II qui aura porté sur un échantillon de 18.180 ménages répartis sur le territoire national et qui aura duré 4 mois et 15 jours (du 15 août au 31 décembre 2011), fait ressortir un aspect différencié selon le niveau d’instruction par rapport au niveau de pauvreté. Il semble ainsi que les ménages dont le chef n’a aucune instruction connaissent les taux de pauvreté les plus élevés (53,6%) tandis que ce taux est moindre (34,2%) lorsque ce même chef de ménage a fréquenté l’école primaire. C’est encore mieux pour les ménages dont le chef a atteint le niveau d’enseignement supérieur général (8,3%).

En revanche, pour ce qui est du logement et de la répartition des ménages selon le statut d’occupation, le monde rural serait « mieux loti », 92 ,8% des ruraux étant propriétaires tandis qu’à Dakar, seuls 47,3% des ménages seraient propriétaires. En somme, il apparaît que 75,2% des ménages seraient propriétaires de leur habitation.
Les locataires simples représenteraient, eux, 17,5% des ménages au Sénégal dont 44,7% à Dakar où 0,5% des ménages serait locataire-acheteur.

Par ailleurs, si seuls 56,2% de sénégalais disposent de l’électricité de Senelec, le plus gros du bataillon (93%) se retrouvent à Dakar tandis que 48,2% des ruraux s’éclairent aux lampes rechargeables et seuls 25,1% d’entre eux disposent de l’électricité.

Source : www.sudonline.sn

SPIP | | Plan du site | Les brèves Flux des articles | Suivre la vie du site Flux des brèves

Thème créé par : Kozlika sous GPL. Squelette et thème adaptés par André Petithan.