Deprecated: Unparenthesized `a ? b : c ? d : e` is deprecated. Use either `(a ? b : c) ? d : e` or `a ? b : (c ? d : e)` in /home/clients/f15512691cb056b20b6450efb2a13242/web/spip/ecrire/inc/utils.php on line 2707
Accaparement des terres en Afrique : Oxfam s'inquiète - SITE ARCHIVE

Accueil > Les brèves > Accaparement des terres en Afrique : Oxfam s’inquiète

Accaparement des terres en Afrique : Oxfam s’inquiète

dimanche 7 octobre 2012

L’ONG Oxfam s’alarme du phénomène de la vente de terres dans le monde, donnant le cas de l’Afrique où une superficie équivalant à celle du Kenya a été acquise par des investisseurs étrangers en dix ans.

‘’L’Afrique a subi les plus graves conséquences de cette situation’’, écrit Oxfam dans un rapport rendu public jeudi et intitulé ‘’Notre terre, notre vie".

A tire d’exemple, le rapport relève que ‘’plus de 30 % des terres du Liberia ont été attribuées sous forme de concessions d’envergure au cours des cinq dernières années, souvent avec des résultats catastrophiques pour les populations locales’’.

Oxfam souligne qu’ ‘’au cours des dix dernières années, une surface équivalant à huit fois la superficie du Royaume-Uni a été vendue à l’échelle mondiale dans un contexte d’accélération rapide des acquisitions de terres’’.

‘’Ces terres pourraient permettre de subvenir aux besoins alimentaires d’un milliard de personnes – ce qui équivaut au nombre de personnes qui se couchent chaque soir le ventre vide. Dans les pays pauvres, les investisseurs étrangers achètent une superficie de terres équivalant à celle de Londres tous les six jours’’, mentionne le rapport.

Selon l’ONG, ‘’alors même que les prix alimentaires flambent pour la troisième fois en quatre ans, les terres risquent de susciter un intérêt encore plus vif si les pays riches tentent de protéger leurs sources d’approvisionnement en produits alimentaires et si les investisseurs voient la terre comme un bon pari à long terme’’.

Le rapport met en exergue le ‘’rôle’’ de la Banque mondiale dans ce phénomène en tant que ‘’source de soutien financier direct pour les investissements fonciers, conseiller en politique des gouvernements des pays en développement organisme chargé de formuler les normes suivies par les autres investisseurs’’.

‘’Depuis la crise financière et celle des prix alimentaires de 2008, la Banque mondiale a contribué à faciliter des acquisitions de terres à grande échelle dans les pays en développement par l’intermédiaire de ses services techniques et de conseil’’, mentionne le rapport.

Pour Oxfam, la Banque mondiale ‘’devrait immédiatement cesser d’appuyer les acquisitions foncières et jouer un rôle clé dans les efforts en vue de mettre fin à la ruée mondiale non réglementée sur les terres à l’échelle mondiale’’.

Selon le rapport, ‘’la Banque devrait profiter de cette pause dans l’octroi de crédits pour mettre en œuvre des réformes internes et transmettre un message clair aux investisseurs et aux gouvernements, à savoir que l’accaparement des terres doit cesser’’.

L’ONG estime que ‘’le moment est venu de dire stop’’, soutenant que ‘’lorsqu’une situation échappe à tout contrôle, il faut la faire cesser’’.

‘’La ruée mondiale sur les terres ne présente aucun signe d’accalmie. De fait, selon les prévisions, les pressions commerciales s’exerçant sur les terres vont continuer à s’intensifier en même temps que la concurrence autour des ressources’’, mentionne le rapport.

Source : aps.sn

SPIP | | Plan du site | Les brèves Flux des articles | Suivre la vie du site Flux des brèves

Thème créé par : Kozlika sous GPL. Squelette et thème adaptés par André Petithan.