Ce site est une archive et n'est plus mis à jour depuis juin 2018

Accueil > Réalisations > Réalisations 2014 > Moulin du Soleil 2 > Un moulin pour changer la vie des femmes

Un moulin pour changer la vie des femmes

mercredi 24 septembre 2014

Ce texte est tiré du site "Portail du réseau collégial du Québec" (http://www.lescegeps.com/contributions_institutionnelles/contributions_internationales/internationalisation_de_la_formation/les_moulins_du_soleil)

Le prototype de moulin peut changer la vie de plusieurs femmes au Sahel.

Au Sénégal les femmes se lèvent très tôt afin de commencer leur travail ardu.

Équipées d’un mortier et d’un pilon, les plus jeunes comme les plus âgées se mettent à l’ouvrage, participent à la tâche et pilent le mil d’une façon traditionnelle une bonne partie de la journée.

Ce travail difficile doit être fait tous les jours afin de subvenir aux besoins quotidiens de la famille. Ce sont plus de cinq kilogrammes de farine qui sont nécessaires quotidiennement pour chaque famille.

Laissons Aminata, une jeune sénégalaise de Malem-Hodar s’exprimer sur l’ampleur de la tâche quotidienne.

« Piler le mil constitue une tâche essentielle pour les jeunes filles nées à la campagne, au centre du Sénégal, en plein Sahel. L’an passé, dans un quartier de mon village, j’ai appris qu’un groupe de jeunes étudiants d’un collège au Canada, a fabriqué dans leur atelier et installé près d’ici, à ImineDine, un moulin à mil solaire. Afin d’installer ce moulin, ils ont collaboré avec l’ASBL sénégalo-belge “Malem-Auder”, l’organisme qui a déjà financé la construction de plusieurs écoles et périmètres de maraîchage au village et dans les villages environnants, qui a aussi organisé la prise en charge du moulin, par un groupement de femmes.

Il faut comprendre qu’ici, au Sénégal, passer par un groupement de femmes est primordial, car les femmes se tiennent et s’entraident, c’est la tradition. Alors si quelqu’un arrive à faire en sorte que du temps soit libéré, la grande chaîne de solidarité féminine qui prévaut ici fera en sorte que les filles pourront réaliser leurs rêves.

Le projet se nomme "Les Moulins du Soleil". Je trouve le nom du projet assez juste, car, du soleil, nous n’en manquons jamais.

C’est tout un message d’espoir de penser qu’ils font cela pour nous. J’ai souvent l’impression que notre situation laisse les gens indifférents ou sans idées pour nous aider. Peut-être que c’est seulement parce que les gens ne savent pas ce que nous vivons.

Mais je peux dire qu’eux, leur projet est génial, parce qu’ils sont venus voir comment nous vivons et aussi parce que le moulin a été remis aux membres du groupement de femmes de Malem-Hodar. C’est elles qui gèrent les bénéfices.

Cela leur permet de financer de petits projets d’économie sociale, comme acheter la clôture nécessaire pour faire un espace de maraîchage, ce qui va bien sûr occuper une partie du temps libéré, mais qui permettra aussi d’améliorer la diète alimentaire du quartier. Étant donné que le moulin fonctionne avec l’énergie du soleil, il ne pollue pas et il n’y a pas d’argent qui quitte le village pour payer le pétrole qui vient d’ailleurs.

Tout l’argent donné en échange de la mouture des céréales, reste au village et est réinvesti dans le village ».

SPIP | | Plan du site | Les brèves Flux des articles | Suivre la vie du site Flux des brèves

Thème créé par : Kozlika sous GPL. Squelette et thème adaptés par André Petithan.