Deprecated: Unparenthesized `a ? b : c ? d : e` is deprecated. Use either `(a ? b : c) ? d : e` or `a ? b : (c ? d : e)` in /home/clients/f15512691cb056b20b6450efb2a13242/web/spip/ecrire/inc/utils.php on line 2707
Bonnes récoltes en perspective à Kaolack - SITE ARCHIVE

Accueil > Les brèves > Bonnes récoltes en perspective à Kaolack

Bonnes récoltes en perspective à Kaolack

mercredi 29 août 2012

Le Directeur régional du développement rural (DRDR) de Kaolack, Fallou Faye, a indiqué mercredi que cette région centrale, jadis considérée comme le bassin arachidier du Sénégal, devrait obtenir de "très bonnes récoltes" si la tendance pluviométrique actuelle se poursuit.

"Il n’y a aucune poche de sécheresse susceptible d’impacter négativement sur les cultures, la situation pluviométrique est globalement satisfaisante avec une moyenne régionale de 576 millimètres d’eau en 31 jours de pluie et les réserves en eau du sol sont pleines", a relevé M. Faye dans un entretien avec l’APS.

Si cela se poursuit, la région va alors enregistrer de "très bonnes récoltes", a soutenu le technicien, selon qui, les résultats des mesures de parcelles et pose de carreaux de rendements pour chaque spéculation sont prévues vers les mois de décembre et de janvier prochains.

"Il y a espoir de récolter plus que l’année dernière dans une région où beaucoup de surfaces d’arachide ont été emblavées par les producteurs qui ont reçu à 99 % les engrais toutes formules confondues (mil, arachide, maïs, etc.)", a estimé M. Faye.

La situation pluviométrique est d’autant plus satisfaisante que la région a enregistré, à la date du 26 août dernier, une moyenne de 576 mm en 31 jours de pluie avec un maximum de 884,1 mm en 40 jours à Médina Sabakh et un minimum de 343,9 mm en 17 jours à Gandiaye, a renseigné le Directeur du développement rural.

Voir en ligne : http://www.aps.sn/articles.php?id_a...

SPIP | | Plan du site | Les brèves Flux des articles | Suivre la vie du site Flux des brèves

Thème créé par : Kozlika sous GPL. Squelette et thème adaptés par André Petithan.