Connecter l’école de Hodar

Le contexte

Lors d’une remise de diplômes suite à une formation en agro-écologie, une des femmes diplômées nous a dit : « Depuis que je suis née, je n’ai jamais eu la chance d’aller à l’école. Ceci est mon premier diplôme. Je prie pour que mes enfants puissent en avoir d’autres. »
Cette remarque a été un des éléments qui ont accentué la volonté de (re) travailler en direction de l’éducation, base de tout progrès, particulièrement dans cette zone extrêmement démunie.
Il est important de rappeler que, dans cette zone, le revenu moyen par jour et par habitant est d’environ 0,90 € !1

Il se fait également que le directeur de l’école de Hodar faisait état lors d’une précédente rencontre des difficultés que l’école avait pour remplir ses obligations, par exemple en termes d’évaluation. En effet, pour copier des documents, il est nécessaire de se rendre à Malem-Hodar, à 8 km, par des pistes sableuses pour espérer pouvoir trouver une imprimante (lorsque le courant n’est pas coupé…).
Ce besoin primaire pour une école de pouvoir produire des documents au profit des apprenants est donc la base du projet.

Le projet

En accord avec les autorités scolaires (et notamment M. Y. Sambou, Inspecteur départemental pour l’éduction et la formation), nous avons donc imaginé une sorte de kit de base pour école primaire comprenant une unité solaire à même d’alimenter deux ordinateurs, un modem de connexion à internet et une imprimante laser N/B. Ce matériel sera partiellement acheté au Sénégal (Kaolack, la seconde ville du pays, est située à 80 km. C’est là que les enseignants doivent se rendre mensuellement pour toucher leur salaire et la ville possède une offre commerciale suffisante pour les consommables.) A cela s’ajoute, selon les cas, de la rénovation d’un local et un peu de mobilier.

Ce kit est un point de départ vers une forme simplifiée et accessible d’école numérique. Avec ce matériel, l’équipe pédagogique est connectée non seulement au monde mais aussi aux services départementaux et régionaux de l’éducation (IEF et IA) et est à même de produire et de distribuer aux apprenants des documents scolaires.

Objectifs

  • Permettre une entrée, même simplifiée, de l’outil informatique dans une école rurale.
  • Donner à l’équipe pédagogique les moyens de reproduire des documents nécessaires aux apprentissages.
  • Augmenter l’attrait de l’enseignement dans un village réputé réfractaire à l’école.

Cibles 

Cible directe : l’équipe pédagogique de l’école de Hodar

Cible indirecte :  les élèves de l’école

Résultats attendus 

1 : Tous les documents nécessaires aux apprentissages sont produits dans l’école.

Direction ou enseignants n’ont plus besoin de se rendre à la ville voisine pour produire les documents nécessaires. Il y a un gain de temps et de sécurité mais aussi économie.

2 : L’école, modernisée, est attractive.

Ajouté à des réalisation précédentes (sécurisation, potager scolaire, adduction d’eau, construction de bâtiments, ce kit d’informatisation de base, extensible, fait rentrer l’école de Hodar dans le 21ème siècle.

3 : Les contacts entre l’école et le monde extérieur sont possibles et facilités.

Les services de l’inspection et l’école sont en contacts. Des contacts avec des écoles d’autres régions ou pays sont envisageables.

Le budget global de ce projet est encore en cours d’élaboration mais devrait tourner en 5 et 7000 €.

  1. FAYE, N.F., M. SALL, F. AFFHOLDER and F. GERARD (2019), « Inégalités de revenu en milieu rural dans le bassin arachidier du Sénégal », Papiers de Recherche AFD, n° 115, Octobre 2019